Salles de concerts (suite & fin)

par L'Univers de Noan  -  24 Décembre 2022, 08:00  -  #Musique

Avery Fisher Hall photo d. Ramey Logan

Avery Fisher Hall photo d. Ramey Logan

Les lieux musicaux sont indissociables d’une réflexion sur le concert et sur la vie musicale, tant leurs multiples transformations entre le milieu du 18ème et la première décennie du 20ème siècle sont également liées à une mutation des espaces qui abritent l’activité musicale. Cette question des espaces, entendus comme ancrages à la fois sociaux et spatiaux de la musique, a fait l’objet, tout au long du 19ème siècle de plusieurs études. Ces dernières posent différents types d’interrogations, non seulement sur les lieux qui inscrivent socialement la musique, sur le passage des espaces « traditionnels » à des lieux spécialisés, mais aussi sur la construction des salles, leur conception, leur insertion dans le paysage urbain.

 

Pour la ville de New York, le 19ème siècle a été une période consacrée à la construction de plusieurs bâtiments culturels, participant ainsi au prestige de cette immense métropole. En effet, la « grosse pomme », comme il convient de la nommer, s’est dotée d'une salle prestigieuse construite en 1891 : le fameux Carnegie Hall. L'intérieur de cet édifice présente l'aspect d'un théâtre à quatre étages. Extérieurement, en revanche, il ne correspond pas aux fonctions auxquelles il a été destiné mais avec l'Avery Fisher du Lincoln Center, Le Carnegie Hall constitue le foyer de l'activité musicale de New York.

 

L'Avery Fisher Hall, primitivement renommé Philharmonic Hall, date quant à lui de 1962. De style fonctionnel, il est installé dans l'enceinte du Lincoln Center, complexe de théâtres et de salles de concerts situé à Broadway, qui comprend, entre autres, le Metropolitan Opéra House et le New York State Theater. En 1973, Avery Fisher, afin d'améliorer l'acoustique absolument déplorable de cette salle, fit don d'une somme considérable. Mais l'amélioration ne se produisit qu'en 1976, grâce aux six millions de dollars qu'apportèrent Fisher et d'autres puissants industriels pour que l'aménagement de la salle puisse enfin être réalisé. Cyril M. Harris fut chargé de mener à bien ce projet de rénovation. Actuellement, cette salle est le siège de l'orchestre Philharmonique de New York.

 

Carnegie Hall in 1891 - Carnegie Hall Archives / Wikimedia Commons

Carnegie Hall in 1891 - Carnegie Hall Archives / Wikimedia Commons

La première philharmonie de Berlin, quant à elle, fut construite en 1888 sur l'emplacement d'une ancienne patinoire de style néoclassique. Elle fut détruite durant la seconde guerre mondiale. L'architecte Hans Scharoun su doter cette salle de conditions acoustiques parfaites. La particularité de cette dernière réside en ce que les galeries et les tribunes ont été disposées tout autour de l'orchestre. La ville allemande de Leipzig vit se construire également, en 1888, un édifice qui devint le modèle et le prototype des futures salles de concert : le nouveau Gewandhaus de Leipzig. Il fut conçu par Gropius et Schmieden dans le plus pur style classique. Les murs sont recouverts de bois et la partie haute offre un jeu de pilastres, ce qui favorise notablement son acoustique.

La Philharmonie de Berlin et le nouveau Gewandhaus de Leipzig
La Philharmonie de Berlin et le nouveau Gewandhaus de Leipzig

La Philharmonie de Berlin et le nouveau Gewandhaus de Leipzig

La fameuse Salle Pleyel est l'une des salles de concerts les plus célèbres de Paris. Elle fut construite en 1830 par la maison d'édition du même nom, dans la rue Rochechouart. Reconstruite en 1927, elle est dotée de trois salles. La plus grande d'entre elles, possède une capacité de 3000 personnes et compte deux galeries supplémentaires. En accord avec les principes de l'acoustique, sa base épouse une forme trapézoïdale et son plafond présente une pente prononcée en direction des gradins. Outre la Salle Pleyel, Paris peut s'enorgueillir de lieux de concert très fréquentés comme le Palais des Congrès et le Théâtre des Champs-Élysées.

La salle pleyel et le théatre des Champs Elysées
La salle pleyel et le théatre des Champs Elysées

La salle pleyel et le théatre des Champs Elysées

Par ailleurs, la tendance moderniste des débuts du 20ème siècle favorisa la construction de divers édifices d'intérêt artistique. Parmi eux figurent la salle Smetana de l'hôtel de Ville de Prague (1906-1911), due aux architectes Oswald Polivka et Antonin Balsanek et le Palais de la musique catalane, à Barcelone. Achevée en 1908, cette merveilleuse salle, superbement ornementée, est l'œuvre de Lluis Domènechi Montaner, mais aussi, le concert Hall de Liverpool (1849), le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, la Finlandia-Halle d'Helsinki, œuvre d'Alvar Aalto ou encore, le Victoria Hall de Genève.

 

J'aurais pu aussi citer la Maison de la Radio berlinoise, datant de 1929, elle fut reconstruite fidèlement selon l'ancien plan, quarante ans plus tard ou encore la Berliner Musîk hochschule autre salle de concerts bien connue des spécialistes, édifice d'une grande sobriété construit en 1954. Voilà pour le tour des principales salles de concerts d'Europe.

 

En conclusion, le répertoire classique est devenu aujourd'hui accessible à un large public grâce à la construction des salles de concerts qui ont eu lieu entre la fin du 17ème et le début du 20ème siècle.  Pour ce qui est de la musique classique, il faut la considérer en rapport avec l’espace, le matériel et l’évolution sociale, dans lequel elle intervient. Mais la question du statut de l’œuvre est indéniablement liée, à celle de l’espace ou en d'autres termes, à celles des salles de concerts.

 

Variées chronologiquement ainsi que géographiquement et diverses par les objets comme dans les approches, les quatre contributions réunies offrent alors des perspectives complémentaires. La première étudie les transformations de la vie musicale liée à l’essor culturel de la fin du 17ème au milieu du 20ème siècle, tandis que la deuxième envisage l’architecture des lieux de concerts ainsi que son évolution en rapport avec la conception de la musique. La troisième met en évidence les dysfonctionnements provoqués au début du 19ème siècle par la concurrence des théâtres secondaires en pleine expansion, tandis que la dernière permet de découvrir une scène musicale et une sociabilité différente des tavernes et des salons de quelques demeures bourgeoises.

 

 

Noan Benito Vega
Prochain article :
chers amis lecteurs

Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)
Salles de concerts (suite & fin)

Chers Lecteurs,
 

Sachez que je reste fidèle à cette valeur qu’est la gratuité et reste convaincu que cette dernière et le partage sont encore possibles sur internet… Mais n’oubliez pas, chers amis lecteurs, que vous êtes les garants de mon indépendance. L’existence de Passions Plurielles, dans la durée, dépend à la fois des dons et des actions réalisées à partir du site, par l’intermédiaire des partenaires. Même si je ne m'engage pas sur la voie du profit, comme toute structure, Passions Plurielles à besoin de ressources financières qui lui permettent à la fois de fonctionner et de se développer. Plus vos soutiens seront nombreux, plus le site durera et se développera. Alors, d’avance, merci à tous ceux qui contribuent à faire en sorte que Passions Plurielles puisse continuer à se développer au fil du temps… Bonne visite…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :