Les rois du Siam

par Noan  -  5 Août 2020, 18:46  -  #Dynasties

Les rois du Siam

Avant le XIIIe siècle, un petit nombre de principautés étaient contrôlées par l’Empire Khmer, dont le centre était Angkor, de nos jours au Cambodge. En 1238, les Thaïlandais chassèrent les Kmers des plaines du Nord et fondèrent le royaume du Sukhothai (l’Aube du Bonheur) sous le règne du Roi Inthratit. Son fils, Ramkamhaeng, étendit la pratique du Bouddhisme à tout le pays.

 

En 1351, le Roi Ramathibodi Ier fonda le royaume Ayuthaya, au sud du Sukhothai, près du Bangkok d’aujourd’hui. Lui-même et ses successeurs étendirent l’influence Ayuthaya vers le nord dans la direction du Sukhothai et vers l’est en direction d’Angkor. La ville de Ayuthaya était célèbre pour ses temples dorés, ses palais royaux et ses canaux.

 

Dans les années 1760, les Birmans attaquèrent et détruisirent Ayuthaya. Ils fondirent ses bouddhas d’or, pillèrent le trésor et détruisirent la plupart des bâtiments par le feu. Les Thaïlandais qui ne réussirent pas à s’échapper furent tués ou réduits en esclavage. La famille royale fut entraînée à Birmanie. Après 14 mois de combats, les Thaïlandais, sous le commandement de Phya Tak Sin, finirent par chasser les Birmans, mais Ayuthaya ne fut plus que ruines.

 

Phya Tak Sin établit une nouvelle capitale, Thonburi, sur la rivière Chao Phya et étendit l’influence thaïlandais sur le Laos et le Cambodge. En 1782, Phya Tak Sin dut abandonner le trône à l’un des commandants de son armée, Chao Phya Chakri, qui devint le Roi Rama I. Il fonda l’actuelle dynastie Chakri. Il créa la cité de Bangkok et fit revivre en grande partie la culture Ayuthaya.

 

Ainsi le 6 avril 1782, une nouvelle dynastie des rois de Thaïlande (Siam) est fondée par le général et prince de Chakri, le roi Rama I. Aujourd'hui, le monarque Rama X, Vajiralongkorn, est son dixième dirigeant. Ce dernier a été officiellement sacré samedi 4 mai 2019 après avoir reçu la Couronne en or, symbole fort d’un couronnement qui se déroule sur trois jours, deux ans après son accession au trône. Le monarque de 66 ans, vêtu d’un costume de cérémonie, a reçu la Couronne de la Victoire de 7,3 kg qu’il a apposée sur sa tête avant de donner son premier Ordre Royal. Cette journée marquante a été proclamée fête nationale universelle par son ancêtre le monarque Rama VI, Vachiravut en 1919. Retour sur ces rois du Siam qui sont au pouvoir depuis plus de deux siècles.

Rama 1er - 1782 - 1809 Yot Fa (Phuttayotfa Chulalok)

 

Somdetj Phra Bouddha Yot Fa Chulalok, a été le fondateur de la dynastie Chakri qui règne actuellement en Thaïlande. Né le 20 mars 1737 à Ayutthaya, il entrait au service du roi Taksin après la chute de la ville et luttait à ses côtés pour chasser l'envahisseur birman. A la mort de Taksin en 1782, il était choisi comme roi sous le nom de Ramathibodi. Un an après son couronnement, il déplaçait la capitale Thonburi, sur la rive opposée du Chao Phraya plus facile à défendre et fondait la ville de Bangkok. Ramathibodi s'employa à rechercher les écrits religieux et juridiques de l'époque d'Ayutthaya, réforma l'administration et promulgua le premier code civil. Il fit construire le grand Palais et installait le Bouddha d'émeraude dans la Chapelle Royale. Ramathibodi mourut à Bangkok le 7 septembre 1809, après avoir eu 42 enfants.

 

Rama II - 1809 - 1824 Loet La (Phuttaloetla Naphalai)

 

Fils de Rama 1er, né à Rajaburi le 26 février 1768, il avait 16 ans quand son père succédait à Taksin. En 1806 Rama Thibodi le désignait comme son successeur pour le trône et c'est en 1809, à la mort de son père qu'il fut couronné sous le nom de Loet La à l'âge de 42 ans. Ce roi très érudit : artiste, écrivain et compositeur, il bâtit, en outre, des relations commerciales et culturelles avec d’autres pays, comme la Chine, le Portugal, les États-Unis et la Grande-Bretagne. Il décédait le 21 juillet 1824, à l'âge de 58 ans. Il eut 73 enfants.

 

Rama III - 1824 - 1851 Nang Klao

 

Fils de Rama II, il est né à Bangkok le 31 mars 1788. À la mort du roi, le successeur devait être son frère aîné Mongkut. Mais celui-ci était entré au monastère comme moine, c'est Nang Klao qui fut désigné par le conseil d'accession pour être couronné. Sous son règne qui commença à l'âge de 37 ans, le commerce prospérait et l'influence de Bangkok s'étendait dans les provinces du Nord. Il développa le commerce avec la Chine tout en accroissant la production agricole domestique. Il autorisait en 1833 l'entrée dans le pays des missionnaires occidentaux. L'alphabet Thaï est imprimé pour la première fois et il instaurait un nouveau système d'appellations royales : ses deux prédécesseurs devinrent, à titre posthume, Rama 1er et Rama II. Il mourut le 2 avril 1851 à l'âge de 65 ans. Il eut 51 enfants.

 

Rama IV 1851 - 1868 Mongkut (Jawm Klao)

 

Lorsqu'il monte sur le trône en 1851, Mongkut vient de passer 27 ans dans un monastère bouddhique. Il n'a pas seulement étudié les saintes écritures mais aussi les langues étrangères. Il dote Bangkok de son premier réseau carrossable et édicte des règles d'hygiène strictes. Il interdit notamment de jeter les cadavres d'animaux dans les canaux. Il œuvra à moderniser le pays et à consolider l’économie. En 1855, il conclut un traité de commerce avec la Grande-Bretagne, aussitôt suivi par d'autres ouvertures en direction des pays européens et des États-Unis. Sa politique de traité avec les pays étrangers lui permet de neutraliser leur influence sur son territoire. Il abolit le monopole sur le riz et son pays devient immédiatement le premier exportateur mondial, ce qu'il n'a cessé d'être !

 

Il faut aussi lui savoir gré d'avoir mené à bien la restauration de nombreux monuments bouddhiques, notamment du Phra Pathom Chedi, la plus haute (127 m) stèle bouddhique du monde. Mongkut a séjourné dans plusieurs temples et prend la décision de supprimer la polygamie bouddhisme à l'orthodoxie en fondant la secte du Dhammayukti Nikaya, en opposition avec la pratique traditionnelle.

 

Il fait venir des professeurs occidentaux pour enseigner l'anglais à ses enfants et aux membres de la cour. Mongkut se lie même d'amitié avec Mgr Pallegoix, un évêque français qui lui enseigne le latin sans chercher à le convertir. Il se révéla également astronome averti. Il réussit même à déterminer et à annoncer une éclipse totale du soleil pour le 8 août 1868. Les scientifiques ne le croyaient pas. Il les invita à venir partager son observation dans son palais de Petchaburi. Cette éclipse dura exactement 6 minutes et 46 secondes comme le roi l'avait prédit. Ils concédèrent qu'il était un brillant mathématicien et un réel astronome. Cette générosité lui fut fatale : il contracta la malaria à cette occasion et décédait dans la nuit du 18 octobre 1868 à l'âge de 64 ans. Mongkut a eu 35 épouses et 83 enfants.

 

Rama V 1868 - 1910 Chulalongkorn (Chumla Jawm Klao)

 

Il était le fils aîné du roi Mongkut. Né à Bangkok le 20 septembre 1853, il fut éduqué par la gouvernante anglaise Anna Leonowens, mais il fut aussi formé dans un monastère bouddhiste, avant d'assumer les pouvoirs royaux le 1er octobre 1868.

 

Dirigeant compétent qui comprit les ambitions territoriales des puissances coloniales dans la région, il parvint à conserver l'indépendance du Siam au prix d'une perte importante de souveraineté et de territoires. Il abandonna une partie du Cambodge et le Laos à la France (1893-1907) et les états de la Malaisie au Royaume-Uni (1909). Il modernisa son royaume et centralisa son administration, abolit l'esclavage, codifia la loi, réorganisa les finances, et mit en œuvre des services postaux et de transport ferroviaire, créa la première ligne de chemin de fer. Chulalongkorn fonda l'université portant son nom et donna ses chefs-d'œuvre à la littérature Thaïe. Il rompit avec la tradition en voyageant à l'étranger : à Singapour, à Java, en Inde en 1871 et en Europe en 1897, où il fut reçu par les monarques européens.

 

La résistance des conservateurs à l'égard de ses mesures radicales l'obligea à arrêter temporairement ses réformes en 1875, mais à la fin de son règne, il avait réussi à créer un état moderne. Son règne dura 42 ans. Il mourut le 23 octobre 1910. Il eut 77 enfants.

 

Rama VI 1910 - 1925 Vajiravudh (Mongkut Klao)

 

2éme fils du roi Chulalongkorn, il est né à Bangkok le 1er janvier 1881. Son frère aîné le prince Vajirunhis étant mort en 1895, il a été couronné le 2 décembre 1911. La cérémonie s'est déroulée avec faste à l'Oriental Hôtel ou étaient invités les familles royales de Grande-Bretagne, Danemark, Suède, Russie et Japon. C'était la première fois qu'il y avait sur le continent asiatique autant de têtes couronnées.

 

Éduqué pendant 8 ans en Angleterre, diplômé d'Oxford, poète, écrivain, pamphlétaire (sous des pseudonymes), il a publié un essai où les Chinois sont présentés comme des « juifs de l'Extrême-Orient ». Il traduisit en Thaï des pièces de Shakespeare. Également passionné de théâtre traditionnel Thaï il a établit les bases de cet art, encore actuelles à ce jour.

 

C'est lui qui impose le nom de famille pour tous, institue l'école gratuite et obligatoire. Neutre à la déclaration de guerre de 1914, il se range aux cotés des alliés en 1916, envoie des troupes en France et participe dans le camp des vainqueurs à la signature du traité de Versailles du 28 juin 1919. Il prend la décision de supprimer la polygamie. Se maria à 40 ans et n'eut qu'une fille, née la veille de sa mort, le 25 octobre 1925. Il avait 44 ans.

 

Rama VII 1925 - 1935 Prajadhipok (Pok Klao)

 

Prachadhipok naquit à Bangkok le 8 novembre 1893 et accéda au trône en 1925. Pensant que la modernisation du pays découlerait d'une réforme politique, il tenta de promulguer une nouvelle constitution en avril 1932, mais en fut dissuadé. Son règne devint impopulaire, principalement à cause des effets de la crise économique de 1929 (Crash de Wall Street) et de la diminution des dépenses publiques. Quand
la Thaïlande décida de ne pas abandonner l'étalon-or en 1931, la baisse de compétitivité de ses exportations se ressentit sur toute l'économie, se traduisant par les restrictions budgétaires dans la fonction publique et l'armée.

 

Le 24 juin 1932 un coup d'état mettait fin à plus de 7 siècles de monarchie absolue parfois éclairée (Rama Kamheng, Mongkut, Chulalongkorn). Devenu monarque constitutionnel il a été contraint à réunir une constitution et un Parlement, il finit par refuser la façon dont l'autorité était exercée en son nom et partit en 1934 en Suisse. Il inaugura la monogamie et n'eut pas d'enfant. En 1935, il annonça son abdication dans une lettre envoyée d'Angleterre, où il mourut le 30 mai 1941, à l'âge de 48 ans.

 

Rama VIII 1935 - 1946 Ananda Mahidol (Anantha Mahidon)

 

Ananda est né le 20 septembre 1925. Il a passé la plus grande partie de son enfance en Suisse avec son jeune frère l'actuel Rama IX. Le 2 mars 1935, âgé de 10 ans, il succédait à son oncle le roi Prajadhipok qui venait d'abdiquer. Il retourna en Thaïlande à la fin de la seconde guerre mondiale. Ananda mourut célibataire à 21 ans, le 9 juin 1946.

 

Rama IX – 1927 - 2016 Bhumibol Adulyadej

 

Le Roi Bhumibol Adulyadej est né le 5 décembre 1927 à Cambridge, Massachusetts (USA). Il est fils de Son Altesse Mahidol Adulyadej, Prince de Songkhla, et de
la Princesse Sri Sangwan. Il retourna en Thaïlande lorsqu'il eut un an, en même temps que son frère aîné, le Prince héritier Ananda Mahidol. En 1933, la princesse mère s'établit à Lausanne (Suisse) en compagnie de ses trois enfants, les Princes Ananda et Bhumibol ainsi que leur sœur aînée, la Princesse Kayani Wathana. Le Prince Bhumibol fit preuve d'une grande assiduité dans ses études et acquit une connaissance approfondie dans divers domaines artistiques, comme la musique et le dessin.

 

Après la tragique disparition, dans des conditions qui restèrent publiquement inexpliquées, du Roi Ananda Mahidol, connu des occidentaux sous le nom de règne de Rama VIII, le Prince Bhumibol Adulyadej fut appelé à lui succéder le 9 juin 1946. Il devenait ainsi le neuvième souverain de la dynastie Chakri qui administre le royaume depuis l'an 1782. Une courte période de régence s'instaura cependant, au cours de laquelle le nouveau roi, encore mineur, paracheva ses études à l'étranger.

 

En 1950, il revint dans son pays pour conduire la cérémonie royale de crémation de son frère défunt. Puis le 28 avril 1950, il prit pour épouse la Princesse Sirikit Kitiyakorn, alors âgée de dix-sept ans, fille du Prince de Chantaburi. Enfin, le nouveau monarque accéda au trône le 5 mai 1950. Le couple royal eut quatre enfants, trois filles et un garçon.

 

Le Roi Bhumibol Adulyadej, dont les cérémonies du cinquantenaire de règne se sont déroulées avec faste en Thaïlande au cours de l'année 1996, est apparu aux yeux des thaïlandais comme le digne successeur des plus grands monarques de l'histoire de ce pays. Inlassable travailleur, il est à l'origine de tous les grands programmes de développement des régions défavorisées de Thaïlande, notamment dans le secteur de l'agriculture. C'est la raison pour laquelle il jouissait de l'admiration et du respect de l'ensemble de la population et son prestige dépassa largement les frontières du pays. En dépit des pouvoirs limités que lui confère la constitution, son autorité morale est telle que peu de décisions fondamentales peuvent être prises sans son assentiment. Par ailleurs, le Roi Bhumibol est grand amateur de photographie et de jazz. Musicien lui-même, il est considéré comme un excellent joueur de saxophone. Une compilation de ses œuvres musicales a été récemment enregistrée sur disque compact puis distribuée dans les établissements scolaires au profit de la formation artistique des jeunes écoliers thaïlandais.

 

Au cours de son règne, d'ores et déjà le plus long de l'histoire de la royauté thaïe, le souverain aura connu, avant la célébration de son jubilé, vingt et un Premiers ministres et plus d'une quinzaine de tentatives de coup d’état. Au-delà des difficultés que le Roi a su résoudre en grande partie grâce à ses qualités personnelles, il convient sans doute d'observer combien la monarchie thaïlandaise est garante de la pérennité politique, institutionnelle et religieuse de cette nation.

 

Rama X - 2016 Maha Vajiralongkorn

 

Maha Vajiralongkorn, alias Rama X, est devenu roi de Thaïlande le 1er décembre 2016, après la mort de son père. Il est couronné symboliquement le samedi 4 mai 2019 au cours d’une cérémonie fastueuse mêlant rites bouddhistes et brahmanistes hérités de l’Inde.

 

La première journée a été marquée par le couronnement proprement dit. Lequel a été précédé d'une purification par de l’eau sacrée provenant de divers points du pays, d’une grande audience et d’une procession en palanquin. Le monarque de 66 ans, vêtu d’un costume de cérémonie, a reçu la Couronne de la Victoire de 7,3 kg faite entièrement en or et sertie de diamants qu’il a apposée sur sa tête avant de donner son premier ordre royal, lequel vise à fixer les fondements de son règne : « Je régnerai en justice pour le bien du royaume et du peuple pour toujours ».

 

Le nouveau monarque a par ailleurs investi dans ses fonctions de reine consort de Thaïlande Suthida, son épouse depuis trois jours mais sa compagne de longue date. Âgée de 40 ans, elle travaillait comme hôtesse de l'air chez Thaï Airways. En 2014, elle a été nommée chef de la garde Mahi Vachiralongkorn, alors que le pays était toujours dirigé par son père, Bhumibol Adulyadej. Plus tard, elle va diriger l'unité des opérations spéciales de la garde royale et en décembre 2016, elle a reçu le grade de général.

 

Durant son enfance, Rama X suit sa scolarité à Bangkok, avant de rejoindre une école britannique pour l'équivalent du collège et du lycée. Il réalise ensuite des études au sein d'une université de Sydney. En 1972, il est désigné par son père comme étant son successeur pour le trône. Il termine alors ses études au sein d'un collège militaire à Canberra, toujours en Australie, et par un diplôme d'art à Bangkok. Il débute ensuite une carrière militaire au sein de l'armée thaïlandaise. Pilote de chasse, il participe à plusieurs combats face aux Khmers rouges. Il devient par la suite général au sein de l'armée de l'air, avant de devenir général de l'armée royale.

 

Mais Rama X est surtout connu pour ses frasques, qui ont fait la une de la presse à scandale à travers le monde… Ça pourrait avoir un côté Palais Royal. Comme dans le film de Valérie Lemercier, un prince héritier, joué par Lambert Wilson, passe pour indigne de la fonction, fêtard, buveur, collectionneur de femmes. C’est un peu l’image qu’avait (et a toujours au moins en partie) Maha Vajiralongkorn, sauf que ça n’est pas une fiction, que ce n’est pas drôle et que la Thaïlande est une vraie monarchie autoritaire. Il faudra encore attendre quelques années pour juger du bilan de ce roi déjà nommé « le sulfureux ».

 

L'univers de Noan

Les rois du Siam
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :